Edito : Rien que du Nouveau !

Pour Le Moulin des Roches, la rentrée est synonyme de nouveautés.
D’abord, et comme vous le constatez, nous lançons notre newsletter mensuelle : La Lettre du Moulin. Destinée aux médias pour relayer notre actualité, La Lettre du Moulin sera aussi envoyée à nos clients privilégiés, nos amis et nos partenaires.
Ensuite, pour prolonger le succès de notre cabaret de Mauzac, Le Moulin des Roches ouvre un nouveau lieu à Toulouse. Dans la plus pure tradition du monde du spectacle, une générale de presse, avec les médias et les VIP de la région, aura lieu le jeudi 15 octobre. Quant au public, il pourra venir apprécier ce nouveau lieu et son spectacle exclusif dès le 17 octobre tous les jeudis, vendredis et samedis.
Enfin, Le Moulin des Roches, avec un troisième dîner-spectacle, arrive tous les samedis soirs au Casino de Salies-du-Salat.

Rencontre avec Stéphane Louis…

Le Moulin des Roches déménage ?

S.L. : Non. Pas du tout. Le cabaret « historique » de Mauzac, a encore de belles soirées devant lui. Cet univers si particulier avec sa localisation atypique, sa salle à dimension humaine et sa revue, affiche un succès grandissant et ne désemplit pas. Pas de déménagement mais la présence d’une de nos troupes au Casino de Salies-du-Salat tous les samedis soirs et surtout l’ouverture d’un nouveau cabaret à Toulouse, précisément sur la commune de St-Orens.

Quels vont être les points communs entre le Moulin des Roches de Mauzac et Le Moulin des Roches de Toulouse-Saint Orens ?

S.L. : Notre savoir-faire et nos exigences. Pour le reste, tout sera différent. Les deux lieux seront donc complémentaires. Le charme de Mauzac réside dans l’intimité du lieu. A Saint-Orens, la salle est beaucoup plus grande. Il y aura deux fois plus d’artistes sur scène et plusieurs attractions internationales. L’espace scénique est beaucoup plus important aussi : nous avons des trappes sous la scène, nous recevrons des attractions aériennes et nous faisons construire des escaliers de chaque côté de l’espace scénique exactement comme au Lido ou au Moulin Rouge à Paris.

Vous osez la comparaison avec le Lido et le Moulin Rouge de Paris ?

S.L. : Je n’ai pas la prétention de me comparer à ces prestigieux établissements mais je les prends volontiers comme modèles. Passer une soirée dans ces endroits-là reste unique et merveilleux. Je veux que le client du Moulin des Roches ressorte de chez nous avec les mêmes sensations et la même satisfaction digne de ces lieux à clientèle internationale exigeante.